• maison l'estaque
  • mas en pierre provence
  • maisons et port de l'estaque


Réussir sa vente ?

Les bonnes questions

1. Quelle est la valeur précise de mon bien ?

Avec l’abondance de l’information sur la toile, les acheteurs apprivoisent de mieux en mieux le marché et les prix pratiqués; ils ne visitent plus les logements qu’ils estiment surestimés. Un bien a le plus de chance de se vendre vite, souvent en moins de trois mois, s’il est au juste prix. C’est en effet durant cette « période dorée » que tous les acheteurs matures s’intéressent et visitent les biens qui arrivent sur le marché… s’ils sont au prix. Une bonne expertise vous évitera bien des embuches.

2. Mon bien est-il présenté au meilleur jour ?

Inutile de se lancer dans un chantier de rénovation, ces travaux génèrent peu de plus-value et coûtent souvent plus qu’ils ne rapportent. En revanche, rien n’empêche de soigner son intérieur, enlever les grosses armoires dans les petites chambres pour redonner du volume, mettre un point lumineux dans un espace sombre en évitant la lumière tamisée. Ranger et nettoyer. Une cuisine avec des ustensiles qui traînent, une salle de bains sale, une chambre aux meubles encombrés, un salon envahi de jouets d’enfants ne feront pas envie, même inconsciemment. Quitte à aller jusqu’au bouquet de fleurs; l’air de rien, tous les acheteurs le remarque.

3. Ai-je bien constitué mon dossier ?

Les agents Experia vous accompagneront dans la constitution de votre dossier afin de réunir toutes les pièces utiles pour que l’acheteur soit rassuré : taxe foncière, factures de gaz et d’électricité, contrats de maintenance, relevés de charges … Ces pièces à disposition sont un gage de sérieux.

4. Ai-je une présentation synthétique des travaux réalisés et à envisager ?

Afin d’éviter le risque de voir la vente « cassée » après passage chez le banquier, un état chiffré des travaux réalisés et à réaliser apportera une aide précieuse à l’acheteur. Il ne faudra pas hésiter à présenter les factures d’achat ou celles des entrepreneurs.

5.Ai-je bien sélectionné mon acheteur ?

Avoir vérifié la solvabilité de l’acquéreur potentiel et analysé les conditions de son financement sont un préalable indispensable. Si un acheteur visite sans avoir obtenu au préalable une simulation financière de notre part ou de sa banque ou d’un bon conseiller, on a toutes les chances de tomber sur « un touriste », qui annulera la vente faute d’avoir obtenu un crédit.

6.Comment sélectionner un agent immobilier ?

Les critères sont simples : Il doit exercer dans un périmètre déterminé, car nous exerçons un métier de proximité. Juger sa compétence lors de l’estimation. Il doit être un expert émérite afin d’analyser le bien dans ses moindres détails, en chiffrant la vétusté de chaque corps d’état, en analysant les dispositions d’urbanisme, en mesurant l’impact des charges et travaux de copropriété et en utilisant l’ensemble des méthodes d’expertise comparatives et financières. Il doit vous accompagner pour constituer un bon dossier de vente et obtenir toutes les pièces nécessaires (titre de propriété, diagnostics, charges et règlement de copropriété, travaux … ). Il doit vous aider à présenter votre logement. Il doit être capable d’étudier les capacités de financement des acquéreurs.

Réussir son acquisition ?

Les bonnes questions

1. Le bien est-il présenté à un prix de marché ?

Un rapide tour sur le web permettra de comparer les différents biens proposés à la vente et situera ainsi le bien qui vous intéresse. Pour un logement présenté au prix de marché, le vendeur n’hésitera pas à vous faire part de l’éventuelle évaluation réalisée par un expert ; l’agent immobilier pourrait même vous présenter son rapport d’expertise. Pour apprécier sans équivoque la valeur d’un bien, sont généralement 4 méthodes d’évaluation, 2 méthodes comparatives et 2 méthodes financières.

2. Ai-je pu disposer de l’ensemble des éléments d’appréciation ?

Les pièces du dossier nécessaires à la juste appréciation du logement, diagnostics, raccordement au tout à l’égout, charges et particularités du règlement de copropriété, taxe foncière, prime d’assurance, factures énergétiques, travaux réalisés et ceux qui seraient à entreprendre … ont elles été portées à ma connaissance ? Les dispositions d’urbanisme et les éventuelles potentialités de constructibilité résiduelle m’ont elles été exposées clairement et au regard des nouvelles dispositions réglementaires ? Si le bien m’est présenté par un agent immobilier, ce dernier dispose t’il d’un mandat pour vendre ?

3. Ai-je pu être aidé efficacement dans l’étude de mon financement ?

Une première simulation de mes capacités de financement est indispensable, apport personnel, donation, plan d’épargne, placement divers, crédit à obtenir sont autant de paramètres à prendre en compte. Cette 1ère simulation m’aidera aupès de ma banque et à ne pas m’égarer sur un projet trop onéreux et me concentrer sur un logement adapté. Je dois prévoir les frais d’acquisition d’environ 7% et la juste appréciation des travaux à réaliser.

4. Ai-je pu disposer de toutes les conditions de ma future installation ?

Quel délai compter entre la signature du compromis de vente et mon entrée dans le logement ? Quelles sont les différentes étapes et les délais à respecter pour parvenir à l’achat, droit de rétractation, levée des conditions suspensives d’obtention d’un crédit … ? Quelles sont les écoles du secteur et celle où mes enfants seraient affectées ? Quels sont les différents moyens de transport à proximité et leurs fréquences ? Quels sont, par corps d’état, les budgets prévisionnels des travaux à réaliser … ?